Étape d'achat

L'achat d'une maison étape par étape

L’Information de la SCHL intitulé L'achat d'une maison étape par étape vous facilitera la tâche en vous fournissant toutes les informations dont vous aurez besoin pour faire un choix judicieux. Ce manuel pratico-pratique renferme des listes de vérification et des feuilles de travail qui vous guideront tout au long du processus d'acquisition, dès l'instant où vous prendrez la décision d'acheter jusqu'au moment où les déménageurs transporteront la première boîte par la porte d'entrée. Ça n'a jamais été aussi facile!

Formidable!

Vous avez décidé de réaliser le rêve d’une vie … acheter une maison.

L’achat d’une propriété est l’une des décisions les plus importantes que vous allez prendre dans votre vie sur les plans émotif et financier. Vous pouvez vous préparer en apprenant davantage sur le processus d'achat d'une habitation et les responsabilités de propriétaire. Les différences entre la location et l’achat d’une maison sont nombreuses, et la liste des avantages et des inconvénients pour les deux options est longue. Rappelez-vous toutefois que ce qui est bon pour l’un ne l’est pas nécessairement pour l’autre.

Avant d’aller plus loin, voici quelques questions auxquelles vous devriez répondre :

  • Possédez-vous les compétences nécessaires en gestion financière?
  • Comment évalueriez-vous votre stabilité financière?
  • Êtes-vous prêt à assumer la responsabilité de tous les coûts liés à une propriété, entre autres les mensualités hypothécaires, les réparations et l’entretien?
  • Pouvez-vous consacrer le temps nécessaire à l’entretien d’une habitation?

 

La location, tout comme l’achat, comporte des avantages et des inconvénients. Chacun doit prendre la meilleure décision en fonction de sa propre situation. L’achat d’une maison ne convient pas nécessairement à tous. Prenez quelques instants pour songer aux avantages et aux inconvénients de l’achat et de la location. Remplissez la grille ci-dessous pour vous guider.

Revoyez la grille que vous avez remplie et poussez plus loin la réflexion. Les avantages de l’achat d’une maison sont-ils véritablement supérieurs aux avantages de la location? Qu’en est-il des inconvénients?

Même si l’accession à la propriété se révèle le bon choix pour vous, vous devez être prêt sur les plans financier et émotif. L’acquisition d’un logement dépasse la simple question d’argent. Il faut aussi écouter son cœur … et bien tenir compte de son mode de vie.

Comment savoir si vous êtes prêt sur le plan financier à devenir propriétaire?

La deuxième étape vous permettra, par des calculs simples, d'évaluer votre situation financière et de connaître le prix maximum que vous devriez considérer. À combien s’élèvent vos dépenses actuellement?

Calcul des dépenses de votre ménage

Commencez par déterminer vos moyens financiers en évaluant le budget de votre ménage. Combien dépensez-vous chaque mois? En sachant le montant exact de vos dépenses, vous saurez plus précisément si vous pouvez devenir propriétaire.

La feuille de calcul du budget actuel du ménage vous aide à examiner de manière réaliste vos dépenses mensuelles actuelles.

Ou, vous pouvez aussi utilisez le Calculateur budgétaire pour remplissez maintenant le budget actuel de votre ménage.

Calcul des mensualités de remboursement des dettes

Savez-vous à combien s’élèvent vos dettes? Vous avez besoin de cette information pour savoir si vous avez les moyens d’accéder à la propriété. Si vous décidez d’acheter une maison, les prêteurs hypothécaires vous demanderont cette information.

À l’aide du tableau ci-dessous, calculez vos mensualités de remboursement actuelles. Remplissez toutes les cases qui s’appliquent à votre situation, puis appuyez sur le bouton de calcul. Lorsque vous avez terminé, imprimez la page, sinon prenez en note le total.

Dettes mensuelles

Paiement mensuel moyen

Emprunt(s) se rapportant à des biens personnels

0 $

Prêts-autos ou frais de location

0 $

Prêts personnels ou marges de crédit

0 $

Cartes de crédit

0 $

Prêts étudiants

0 $

Autres prêts

0 $

 

0 $

Calcul du total de vos dépenses mensuelles

Les dépenses mensuelles totales se composent de vos dépenses de ménage et de vos remboursements de dette. Pour calculer vos dépenses mensuelles, additionnez le total obtenu du budget actuel du ménage d’un propriétaire à celui du formulaire de calcul de mensualités liées au remboursement des dettes, à l’aide du tableau ci-dessous.

Dépenses du ménage

(total tiré du budget d’un ménage propriétaire-occupant)

Remboursements des dettes

(total tiré du tableau sur les mensualités de remboursement)

TOTAL

 

 

 

Quel prix avez-vous les moyens de payer?

Avant de commencer vos recherches en vue de devenir propriétaire d’une maison, il est important de déterminer votre capacité de payer. Il vous faut tenir compte des différents frais relatifs à l’achat et à la possession d’une maison que vous devrez acquitter. Outre l’acquisition de l’habitation, les autres grandes dépenses seront les frais de chauffage, l’impôt foncier (et la taxe scolaire s’il y a lieu), l’entretien de la propriété et les éventuels travaux de rénovation. Deux règles simples peuvent vous aider à déterminer de manière réaliste ce que vos moyens vous permettent de payer. Vous devez bien comprendre ces règles pour savoir si vous pourrez obtenir un prêt hypothécaire.

Première règle d’accessibilité financière

Selon la première règle, vos frais d’occupation mensuels ne devraient pas dépasser 32 % de votre revenu mensuel brut. Les frais d’occupation comprennent les mensualités hypothécaires (capital et intérêts), les taxes ou impôts fonciers et les frais de chauffage. Cette notion est représentée par l’acronyme CITC, pour capital, intérêts, taxes, chauffage.

Si vous songez à acheter une copropriété ou une propriété située sur un terrain loué

Dans le cas d’un logement en copropriété, les CITC comprennent également la moitié des charges mensuelles de copropriété.

S'il s'agit d'un terrain loué à bail, les CITC incluent aussi la totalité du loyer annuel du terrain.

Les prêteurs additionnent les frais d’occupation pour déterminer le pourcentage de votre revenu mensuel brut qu’ils représentent. Ce pourcentage s’appelle rapport d’amortissement brut de la dette, ou rapport ABD. Pour que votre demande de prêt hypothécaire soit retenue, votre rapport ABD ne doit pas dépasser 32 % du revenu mensuel brut de votre ménage.

Deuxième règle d’accessibilité financière

Selon la deuxième règle, le montant total consacré mensuellement au remboursement de l’ensemble de vos dettes (frais d’occupation (CITC), et prêt-auto ou location de voiture, cartes de crédit, marges de crédit, etc.) ne devrait pas dépasser 40 % de votre revenu mensuel brut. Vous avez calculé ces mensualités à l’aide du tableau portant sur les dettes mensuelles. Le pourcentage obtenu correspond à votre rapport d’amortissement total de la dette (rapport ATD).

Remplissez les tableaux ci-dessous pour calculer les rapports ABD et ATD.

Prix maximal que vous pouvez payer pour une habitation

Le prix d’achat maximum que vous pouvez payer, de façon réaliste, dépend de plusieurs facteurs, dont les plus importants sont le revenu mensuel brut de votre ménage, la mise de fonds et le taux d’intérêt hypothécaire. Pour la plupart des gens qui achètent une maison – plus particulièrement dans le cas d’une première propriété – le plus difficile, c’est d’économiser en vue de la mise de fonds.

Calcul du prix maximal de votre future habitation

À l’aide du Calculateur de la capacité d'emprunt hypothécaire, voyez le prix maximal que vous pouvez payer pour une habitation, le prêt hypothécaire maximal que vous pouvez contracter, et vos mensualités hypothécaires (capital et intérêts compris).

  • Les intérêts sont composés tous les six mois et non d'avance. Le taux d’intérêt est fixe pour le terme du prêt. Il est habituellement renégocié à l’échéance de ce dernier.
  • Le montant minimal de la mise de fonds peut varier.
  • Ces résultats sont approximatifs et ne tiennent pas compte de la prime d’assurance de la SCHL, des taxes de vente applicables, des frais de clôture ni des autres charges que le propriétaire pourrait devoir payer.

Les outils de calcul des mensualités hypothécaires de la SCHL sont uniquement fourni à titre indicatif. Les montants projetés sont fondés sur des hypothèses et des estimations conformes aux principes généralement reconnus qui régissent les prêts hypothécaires au Canada. La SCHL ne peut garantir l’exactitude de ces projections. Vous devez vous adresser à votre prêteur pour obtenir le montant exact de vos mensualités hypothécaires. La SCHL et ses conseillers déclinent toute responsabilité en ce qui a trait à l’exactitude des renseignements fournis.

Assurance prêt hypothécaire

L'assurance prêt hypothécaire protège les prêteurs en cas de défaut de paiement de la part de l'emprunteur et permet aux consommateurs d'accéder à la propriété en versant une mise de fonds minimum de 5 %, tout en profitant des mêmes taux d'intérêt que les ménages disposant d'une mise de fonds de 20 %.

La prime d’assurance prêt hypothécaire exigée par la SCHL correspond à un pourcentage du montant du prêt, établi en fonction de l’importance de la mise de fonds. Plus le rapport entre le prêt et le prix ou la valeur de la propriété est grand, plus le pourcentage servant au calcul de la prime sera élevé. En règle générale, la prime d’assurance hypothécaire est compensée par les économies que vous réalisez en profitant d’un taux d’intérêt moins élevé.

Vos calculs vous semblent encourageants?

Quelle est votre situation financière actuelle? Une fois vos calculs terminés, vous sentez-vous suffisamment en confiance pour entreprendre le processus d’achat? L’accession à la propriété est à votre portée.

Vos calculs vous semblent décourageants?

Vous pourriez prendre du recul et apporter quelques améliorations. Vos résultats indiquent peut-être que vous aurez de la difficulté à verser vos mensualités de remboursement de dettes et, par conséquent, à obtenir un prêt hypothécaire? Voici ce que vous pouvez faire pour améliorer votre situation :

  • Remboursez certains emprunts en premier.
  • Épargnez afin de verser une mise de fonds plus élevée.
  • Examinez de nouveau le budget actuel de votre ménage pour voir quelles dépenses pourraient être réduites. L’argent ainsi économisé permet de constituer une mise de fonds plus élevée.
  • Cherchez une maison dans une gamme de prix inférieure – Rappelez-vous que votre première propriété ne sera pas nécessairement la maison de vos rêves.
  • Voici d’autres stratégies utiles :
  • Consultez un conseiller en crédit qui pourra vous aider à trouver un moyen de réduire vos dettes au minimum.
  • Achetez votre maison en vous prévalant d’un programme de location avec option d’achat qui pourrait être offert par le constructeur ou un organisme sans but lucratif.
  • Renseignez-vous sur les programmes vous permettant de participer à la construction de votre maison.
  • Demandez au service de l’habitation de votre municipalité s’il existe des programmes spéciaux.

Quelles sont les prochaines étapes?

Demande du dossier de crédit

Avant de vous accorder un prêt hypothécaire, le prêteur voudra savoir comment vous avez remboursé vos dettes et payé vos factures dans le passé. Pour ce faire, il examinera votre rapport de solvabilité provenant d’une agence d’évaluation du crédit (communément appelée bureau de crédit). Ce rapport fournit de l’information sur vos antécédents financiers et votre utilisation du crédit. Avant de chercher un prêteur hypothécaire, obtenez une copie de votre propre dossier de crédit. Il y a deux grandes agences d’évaluation du crédit : Equifax Canada Inc. et TransUnion of Canada. Vous pouvez communiquer avec l’une ou l’autre pour obtenir votre rapport de solvabilité. Ce service est rarement gratuit. Lorsque vous l’aurez obtenu, examinez votre dossier afin de vous assurer que les renseignements qu’il contient sont exacts et complets.

Si vous n’avez pas d’antécédents en matière de crédit...

Si vous n'avez pas d'antécédents en matière de crédit, il est important que vous commenciez à établir votre solvabilité. Par exemple, demandez une carte de crédit ordinaire, assortie de modalités et de taux d'intérêt intéressants. Portez de petits achats à votre carte de crédit et réglez votre état de compte dès que vous le recevrez.

Si vous avez de mauvais antécédents de crédit…

Si votre cote de crédit laisse à désirer, les prêteurs ne voudront peut-être pas vous accorder un prêt hypothécaire tant que vous n'aurez pas rétabli votre solvabilité en remboursant vos dettes régulièrement et à temps. La plupart des renseignements négatifs, notamment une faillite, sont supprimés de votre dossier de crédit après sept ans.

Si vous avez une mauvaise cote de crédit,

vous voudrez peut-être consulter un conseiller en crédit ou discuter avec votre prêteur des options qui s'offrent à vous.

Approbation préalable du prêt hypothécaire

Il peut s’avérer judicieux d’obtenir un prêt hypothécaire préapprouvé avant d’entreprendre la recherche d’une propriété. Beaucoup d’agents immobiliers vous demanderont si vous disposez d’un prêt préapprouvé. Afin d’établir le montant du prêt que vous serez en mesure de rembourser, le prêteur examine vos finances personnelles. Il vous remet ensuite une confirmation écrite ou un certificat indiquant le taux d’intérêt qu’il vous garantit pendant une période déterminée. Cette confirmation ne vous assure toutefois pas d’obtenir un prêt hypothécaire.

Même si vous n’avez pas trouvé l’habitation que vous souhaitez acheter, le montant d’un prêt hypothécaire préapprouvé vous permet de garder à l’esprit une fourchette de prix appropriée.

  • Ayez ces renseignements avec vous lors de votre première rencontre avec un prêteur :
  • Renseignements personnels confirmés à l’aide de pièces d’identité, comme votre permis de conduire
  • Précisions sur votre emploi, notamment une preuve de salaire, sous la forme d’une lettre de votre employeur
  • Toutes vos sources de revenu
  • Renseignements sur vos comptes bancaires, vos emprunts et vos autres dettes
  • Preuve de vos actifs financiers
  • Provenance et montant de votre mise de fonds et de votre acompte
  • Preuve de la provenance des fonds servant à payer les frais de clôture (qui représentent habituellement de 1,5 % à 4 % du prix d’achat)

Tirez profit de votre prêt hypothécaire

Votre prêteur ou votre courtier vous offriront différentes options pour vous permettre de trouver le prêt qui convient le mieux à vos besoins. Voici les options les plus courantes.

Période d’amortissement

On entend par période d’amortissement la période pendant laquelle vous choisissez de rembourser votre prêt hypothécaire. Règle générale, les prêts hypothécaires sont assortis d’une période d’amortissement de 25 ou 30 ans. Cependant, celle-ci peut être même de15 ans. Habituellement, plus la période d’amortissement est longue, moins les mensualités sont élevées.

Cependant, plus la période d’amortissement est longue, plus les frais d’intérêt que vous devrez payer seront élevés. On peut réduire les frais d’intérêt en faisant des paiements ponctuels supplémentaires lorsque c’est possible.

Calendrier des versements

Vous avez l’option de rembourser votre prêt hypothécaire chaque mois, deux fois par mois, toutes les deux semaines ou chaque semaine. Vous pouvez également choisir d’accélérer vos paiements. Cela équivaut ordinairement à une mensualité additionnelle par année. Taux d’intérêt

Vous aurez le choix entre un taux fixe, un taux variable ou un taux variable protégé (ou plafonné). Le taux fixe ne varie pas pendant le terme du prêt hypothécaire. Ce taux est légèrement plus élevé, mais il offre la tranquillité d’esprit de savoir que les frais d’intérêt vont demeurer inchangés pendant cette période.

Avec un taux variable, les frais d’intérêt que vous payez varient selon les fluctuations du marché. Règle générale, le montant global des versements hypothécaires n’est pas modifié, mais ce qui change c’est la portion de ce montant affecté au paiement mensuel des frais d’intérêt et celle qui va au remboursement du prêt hypothécaire (remboursement du capital). Si les taux d’intérêt baissent, vous remboursez votre prêt hypothécaire plus rapidement. S’ils remontent, une plus grande portion du paiement sera consacrée aux frais d’intérêt, de sorte que le remboursement sera moindre. Si vous choisissez cette option, vous devez être disposé(e) à accepter un certain degré de risque et d’incertitude.

Si vous avez choisi un taux protégé (ou plafonné), votre prêt hypothécaire est assorti d’un taux d’intérêt variable accompagné d’un maximum déterminé à l’avance. Vous n’aurez pas à payer plus que ce maximum, quand bien même le marché irait au-delà.

Utilisez le Calculateur des paiements hypothécaires pour en savoir quels seronts le montant et la fréquence de vos paiements hypothécaires. Comparez les options et trouvez celle qui vous convient.

Les outils de calcul des mensualités hypothécaires de la SCHL sont uniquement fourni à titre indicatif. Les montants projetés sont fondés sur des hypothèses et des estimations conformes aux principes généralement reconnus qui régissent les prêts hypothécaires au Canada. La SCHL ne peut garantir l’exactitude de ces projections. Vous devez vous adresser à votre prêteur pour obtenir le montant exact de vos mensualités hypothécaires. La SCHL et ses conseillers déclinent toute responsabilité en ce qui a trait à l’exactitude des renseignements fournis. Terme du prêt hypothécaire

Le terme du prêt correspond à la période pendant laquelle les options que vous avez choisies et acceptées, comme le taux d’intérêt, demeurent en vigueur. Cette durée peut être d’à peine six mois ou aller jusqu’à cinq ans ou plus. Lorsque le terme arrive à échéance, vous pouvez renégocier votre prêt hypothécaire au taux d’intérêt du moment et modifier vos options ou les conserver.

Prêt hypothécaire ouvert ou fermé

Le prêt hypothécaire ouvert vous permet de rembourser une portion ou la totalité de votre principal en tout temps sans pénalité. Vous pouvez également, à tout moment, renégocier les modalités de ce type de prêt. Cette option, qui offre davantage de souplesse, est assortie d’un taux d’intérêt plus élevé. Un prêt hypothécaire ouvert peut être un bon choix si vous prévoyez vendre votre maison dans un proche avenir ou verser des paiements additionnels importants.

Le prêt hypothécaire fermé est généralement assorti d’un taux d’intérêt plus faible, mais il n’offre pas la souplesse d’un prêt ouvert. Quoi qu’il en soit, la plupart des prêteurs permettent à l’emprunteur d’effectuer des paiements additionnels jusqu’à concurrence d’un maximum établi, et ce, sans pénalité. Règle générale, la plupart des gens choisissent un prêt hypothécaire fermé.

Ted et Shayla – Un couple parle de son expérienceTed et Shayla ont trouvé une maison neuve. Le prix demandé est de 200 000 $, y compris la TPS.??En additionnant les montants reçus en cadeaux de mariage, un petit héritage ainsi que leurs économies, ils ont déterminé qu’ils disposaient de 28 900 $. en plus... Calcul des frais initiaux

L’achat d’une propriété comporte de nombreux frais connexes. Une bonne planification aide à faire en sorte que tout se passe bien.

Mise de fonds

La mise de fonds correspond à la portion du prix de la propriété qui n'est pas incluse dans votre prêt hypothécaire et qui doit provenir de vos propres ressources. Vous pouvez acheter un logement avec une mise de fonds minimale de 5 %, pourvu que vous déteniez une assurance prêt hypothécaire de la SCHL. Cette mise de fonds passe à 20 % dans le cas d’un prêt hypothécaire ordinaire.

Acompte

L’acompte est versé au moment de la présentation d’une offre d’achat afin de prouver le sérieux de votre démarche. Il fait partie de la mise de fonds dont le solde sera exigible au moment du transfert de la propriété. Si pour une quelconque raison vous décidiez de vous retirer de la transaction sans être couvert par des conditions à l’offre, comme l’obtention du financement ou l’inspection, vous pourriez ne pas récupérer votre acompte et être poursuivi en dommages-intérêts. Le montant de l’acompte peut varier. D’ailleurs, votre agent immobilier ou votre notaire ou avocat vous aidera à en établir le montant.

Frais d’évaluation

Le prêteur hypothécaire peut vous demander d’obtenir, à vos frais, une évaluation d’un professionnel avant de vous accorder un prêt hypothécaire. L’évaluation est une estimation de la valeur de la propriété. Elle coûte habituellement de 250 $ à 350 $, et doit être payée au moment où vous retenez les services de l’évaluateur.

D’ailleurs, il serait bon de demander une évaluation de la propriété à un évaluateur indépendant avant de faire une offre d’achat. L’évaluation vous indiquera la valeur de la propriété et vous évitera ainsi de payer un montant trop élevé.

Le rapport d’évaluation devrait comporter :

Une évaluation de l’état de la propriété visée et de ses caractéristiques fonctionnelles

  • Une analyse des ventes récentes de propriétés comparables
  • Une évaluation des conditions actuelles du marché ayant une incidence sur la propriété

Demandez à votre agent immobilier ou à un autre membre de votre équipe de spécialistes de vous aider à trouver un évaluateur. Prime d’assurance prêt hypothécaire

Si vous versez une mise de fonds inférieur à 20 % du prix d’achat, vous devrez contracter un prêt hypothécaire à rapport prêt-valeur élevé. Dans un tel cas, le prêteur devra être couvert par une assurance prêt hypothécaire qui vous permettra d’acheter une habitation en versant une mise de fonds minimum de 5 %.

La plupart des établissements de crédit au Canada exigent une assurance prêt hypothécaire parce qu’elle couvre le prêteur. Ainsi, si l’emprunteur manque à ses obligations hypothécaires (s’il n’effectue pas ses paiements), l’assureur rembourse le prêteur. C’est l’emprunteur qui paie la prime d’assurance prêt hypothécaire. Votre prêteur ajoutera cette prime à vos mensualités hypothécaires ou vous demandera de la régler intégralement le jour du transfert de la propriété.

Honoraires du courtier en prêts hypothécaires

Vous avez peut-être décidé de faire appel à un courtier en prêts hypothécaires. Le rôle du courtier consiste à trouver le prêteur qui offre les modalités et les taux qui vous conviennent le mieux.

Frais d’inspection

La SCHL vous recommande d’inclure l’inspection dans les conditions de l’offre d’achat. Un inspecteur en bâtiment qualifié peut inspecter la propriété et vous informer sur son état. En règle générale, une inspection coûte aux environs de 500 $. Le prix variera en fonction de l’âge, de la taille ainsi que de la complexité de la maison et de son état. Par exemple, l’inspection d’une maison qui est grande ou vieille coûtera plus cher. Il en va de même pour une propriété laissée dans un état douteux ou qui a déjà posé de nombreux problèmes ou soulevé des inquiétudes.

Certificat de localisation ou levé

Le prêteur hypothécaire peut exiger un certificat de localisation ou un levé à jour avant d’autoriser le versement du prêt hypothécaire. Si le certificat de localisation du vendeur remonte à plus de cinq ans, il devra probablement être mis à jour. Vous devriez demander au vendeur de fournir un certificat de localisation à jour, plus particulièrement si une construction, une terrasse ou une clôture a été ajoutée près des limites de la propriété. Si le vendeur n’a pas ce document en sa possession et s’il refuse d’en assumer le coût, vous aurez peut-être à payer pour l’obtenir.

N’oubliez pas que vous devez obtenir la permission du propriétaire actuel avant d’engager un arpenteur-géomètre qui se rendra sur les lieux. Demandez à votre agent immobilier de planifier cette visite avec le propriétaire. Un levé ou certificat de localisation peut coûter entre 1 000 $ et 2 000 $.

Assurance de titres

Votre prêteur, votre notaire ou votre avocat peut vous suggérer de souscrire une assurance titres afin de vous couvrir en cas de vices touchant les titres de la propriété.

Frais d’inscription sur le registre foncier

Les frais d’inscription sur le registre foncier sont parfois appelés droits de mutation immobilière, frais de publication des actes ou taxe relative à l’achat d’une propriété. Selon la province ou le territoire, il vous faudra peut-être payer ces frais provinciaux ou municipaux lors de la prise de possession de la propriété. Les frais correspondent à un pourcentage du prix d’achat de la propriété. Consultez Internet, votre notaire ou votre avocat, ou un membre de son équipe, pour obtenir les taux courants. Ces frais peuvent s’élever à quelques milliers de dollars.

Analyse de l’eau

Si l’eau provient d’un puits, vous voudrez vérifier si elle est potable et si la réserve est suffisante. Vous pouvez négocier le paiement des frais avec le vendeur et les indiquer dans votre offre d’achat.

Fosse septique

Si la maison est dotée d’une fosse septique, celle-ci devrait être vérifiée par un spécialiste pour s’assurer qu’elle est en bon état. Vous pouvez négocier le paiement des frais avec le vendeur et les indiquer dans votre offre d’achat.

Le certificat est exigé si vous faites l’acquisition d’une copropriété. Il peut coûter jusqu’à 100 $. Aussi appelé certificat d'information, le document présente la situation financière et juridique du syndicat des copropriétaires.

Impôt foncier et services publics payés à l’avance

Les impôts fonciers sont imposés par la municipalité dans laquelle la propriété est située et sont fondés sur la valeur de celle-ci. Le vendeur peut avoir déjà payé l’impôt foncier ou d’autres frais qui s’appliquent au moment où vous prenez possession de la propriété. Il vous faut alors rembourser le vendeur de ces impôts ou frais (y compris le plein de mazout).

Assurance habitation

Le prêteur hypothécaire exige que vous déteniez une assurance habitation puisque la propriété est donnée en garantie. Cette assurance couvre les frais de reconstruction de votre maison et son contenu en cas de sinistre. Elle doit être en vigueur le jour du transfert de la propriété.

Frais juridiques

Les frais juridiques et débours doivent être payés le jour du transfert de propriété. Le minimum est de 500 $ (plus TPS/TVH). Votre notaire ou votre avocat facturera également des frais directs pour la vérification du statut juridique de la propriété.

Autres dépenses

Selon votre situation, vous devrez peut-être prendre en considération d’autres dépenses initiales :

  • Frais de déménagement?Que vous reteniez les services d’une entreprise de déménagement ou louiez un camion et demandez à des amis de vous aider, vous engagerez probablement des frais de déménagement.
  • Rénovations ou réparations?Les travaux de rénovation ou réparation peuvent-ils être reportés ou sont-ils requis dès maintenant?
  • Charges de copropriété?Devez-vous effectuer le paiement initial de ces frais mensuels?
  • Frais de branchement aux services?Les entreprises de téléphone, de gaz, d’électricité, de câblodistribution, télévision par satellite, de services Internet, etc. peuvent appliquer des frais de branchement aux services et certaines entreprises demandent un dépôt.
  • Appareils électroménagers?Les appareils électroménagers sont-ils inclus dans votre nouvelle maison? Possédez-vous déjà les vôtres?
  • Outils de jardinage?Aurez-vous besoin d’outils de jardinage dès le premier été?
  • Matériel de déneigement?Devrez-vous acheter du matériel de déneigement pour le premier hiver?
  • Habillage des fenêtres?La vente de la maison comprend-elle les tentures et les stores?
  • Matériel de décoration?Souhaitez-vous repeindre ou poser du papier peint? Les planchers doivent-ils être revernis ou recouverts d’une nouvelle moquette? Avez-vous tout le matériel nécessaire?
  • Outils à main?Avez-vous les outils à main de base pour votre nouvelle maison?
  • Déshumidicateur?Aurez-vous besoin d’un déshumidificateur pour contrôler le niveau d’humidité?

 

Remplissez le tableau Estimation des coûts inhérents à l'achat d'une maison pour estimer les frais initiaux.

Après avoir dressé votre portrait financier, vous devez réfléchir à la maison que vous souhaitez acheter.

Vos besoins actuels et futurs

Essayez d’acheter une maison qui comblera la plupart de vos besoins durant les cinq à dix prochaines années ou une maison que vous pourrez agrandir et transformer selon vos besoins.

Voici quelques éléments à prendre en considération. Cliquez sur les sujets pour que s’affiche une liste de questions pertinentes.

Taille?Combien de chambres vous faut-il??Combien de salles de bain vous faut-il??Avez-vous besoin d’un bureau à domicile??Quel genre de stationnement vous faut-il? Pour combien de voitures?

Caractéristiques particulières?Voulez-vous un système de climatisation? Si oui, quel genre??Voulez-vous un espace de rangement ou de bricolage??Un foyer ou une piscine figurent-ils parmi vos priorités??Est-ce que certains membres de votre famille ont des besoins particuliers??Êtes-vous intéressé par des caractéristiques permettant d’économiser l’énergie, d’améliorer la qualité de l’air intérieur et de réduire l’incidence sur l’environnement?

Étapes et modes de vie?Peu importe le genre de maison pour lequel vous optez, vous devez bien cerner vos besoins actuels ainsi que vous besoins futurs. Voici des exemples de questions que les acheteurs doivent se poser :

Prévoyez-vous avoir des enfants??Avez-vous des adolescents qui quitteront la maison bientôt??Songez-vous à prendre votre retraite sous peu??Aurez-vous besoin d’une maison qui peut accommoder des personnes à diverses étapes de la vie??Un parent âgé pourrait-il venir habiter avec vous?

La Liste des caractéristiques de la maison de la SCHL vous aidera à définir vos besoins actuels et éventuels. Remplissez la grille et imprimez-la.

Bâti-FlexMC est un concept d'habitation qui incorpore, au stade de la conception et de la construction, la capacité d'apporter facilement des modifications ultérieures en engageant un minimum de frais, pour satisfaire les besoins des occupants.

 

Le bon choix pour Paul et Julie

Paul et Julie espéraient avoir deux enfants et voulaient assez d’espace pour inviter un de leurs parents à vivre avec eux, au besoin. Après avoir entendu parler des maisons Bâti-FlexMC, ils ont décidé d’en acheter une de trois chambres qu’ils pourraient adapter selon l’évolution de leurs besoins.

en plus...

Quel endroit choisir?

L’emplacement est un critère déterminant. Une propriété répondant à tous vos besoins, mais située au mauvais endroit, risque fort de ne pas être la bonne maison pour vous. Voici quelques questions pertinentes à ce sujet.

  • Voulez-vous vivre à la ville, en banlieue ou à la campagne?
  • Avec quelle facilité s’effectuera le trajet qui vous sépare de votre lieu de travail? Quels seront les frais de transport?
  • Quels établissements d’enseignement vos enfants fréquenteront-ils? Comment s’y rendront-ils?
  • Cherchez-vous des lieux sûrs pour la promenade ou des installations récréatives à proximité, comme un parc?
  • À quelle distance aimeriez-vous être de votre famille et de vos amis?

Pour obtenir de plus amples renseignements, téléchargez l'exemplaire du feuillet intitulé Lors de votre prochain déménagement : choisissez un quartier comportant des caractéristiques durables.

Qu’est-ce qu’un quartier durable?

Un quartier durable répond à vos besoins tout en protégeant l’environnement. Les maisons dans un quartier durable sont situées près des destinations quotidiennes, comme les commerces, les écoles, les installations récréatives et le travail. Les coûts associés à l’automobile sont ainsi réduits, sans compter que les résidents qui circulent à pied ou à vélo retirent des avantages sur le plan de la santé. Les terrains et les services, comme les voies de circulation, sont utilisés efficacement. Les quartiers durables offrent aussi un choix de logements abordables.

Voici quelques points à examiner lors de votre recherche d’un quartier durable :

  • Facilité du transport
  • Les commerces, écoles, installations récréatives et services de santé sont-ils accessibles à pied ou à bicyclette? Vos enfants devront-ils prendre l’autobus pour se rendre à l’école? Peuvent-ils se rendre à pied au parc? Pouvez-vous faire la majeure partie de vos courses sans prendre la voiture?
  • Y a-t-il des arrêts d’autobus et des voies cyclables à proximité? Combien de temps prendra le trajet en autobus pour se rendre au travail ou à l’école? Pouvez-vous circuler à bicyclette en toute sécurité?
  • Taille et caractéristiques des habitations
  • Les habitations sont-elles compactes avec murs mitoyens pour réduire les coûts de chauffage?
  • La taille des maisons et de leur terrain est-elle raisonnable de façon à nécessiter moins d’entretien?
  • Le quartier se compose-t-il d’habitations de différents genres (maisons individuelles, jumelées ou en rangée et appartements)?
  • La taille des terrains est-elle modeste? Les voies de circulation étroites? Les aires de stationnement réduites? Les voies d’évacuation naturelle des eaux mènent-elles vers des cours d’eau et des étangs de rétention d’eaux pluviales ou des espaces verts? Y a-t-il de la végétation indigène et des ruisseaux avec des bordures boisées?
  • Aspect et convivialité
  • Les bâtiments projettent-ils une image accueillante de la rue? Les centres communautaires, les commerces et les lieux de rencontres paraissent-ils hospitaliers?
  • La rue est-elle bordée d’arbres? Les maisons sont-elles attrayantes? La taille des bâtiments vous convient-elle? Est-il facile de marcher le long des voies de circulation ou de les traverser?
  • Sécurité
  • Les maisons ont-elles une « vue sur la rue »? (En d’autres termes, les résidents peuvent-ils être aux aguets pour vous? Y a-t-il un endroit où aller en cas d’urgence?)
  • L’éclairage de la rue est-il suffisant?
  • Les enfants peuvent-ils jouer dans des endroits sûrs?
  • Les rues sont-elles sûres pour les cyclistes et les piétons?
  • Le débit des voies de circulation est-il lent et léger?

 

Utilisez la fiche de la SCHL sur ce qui vous tient à cœur pour déterminer les éléments importants pour vous dans un quartier.

 

Souhaitez-vous une maison neuve ou une maison existante?

 

On entend par maison neuve, une habitation qui vient d’être bâtie et qui n’a jamais été occupée. Vous pouvez acheter une maison neuve de l’entrepreneur qui l’a bâtie ou retenir les services d’un entrepreneur pour qu’il construise une maison pour vous. Quant à la maison existante (souvent appelée de revente), elle a déjà été habitée. Voici quelques caractéristiques propres à chaque type de maison.

Maison neuve

  • Moderne
  • Une maison neuve a une conception moderne qui tient compte des tendances, des caractéristiques et des matériaux les plus récents.
  • Choix
  • L’acheteur peut habituellement choisir certains éléments, comme le revêtement extérieur, le revêtement de sol, les armoires, les appareils sanitaires et les appareils d’éclairage.
  • Un supplément peut être demandé, par exemple, pour un foyer, des arbres, de la pelouse, ou encore le pavage de l’allée du garage. Assurez-vous de savoir exactement ce qui est compris dans le prix de votre maison.
  • Coûts
  • Certaines taxes, comme la taxe sur les produits et services (TPS) ou, dans certaines provinces, la taxe de vente harmonisée (TVH) s’appliquent aux maisons neuves. Cependant, si la maison coûte moins de 450 000 $, il se peut que vous ayez droit au remboursement d’une partie de la TPS ou de la TVH. Pour en savoir plus sur le remboursement de la TPS/TVH à l’achat d’une habitation neuve, visitez le site de l’Agence du revenu du Canada (www.cra-arc.gc.ca).
  • Les frais d’entretien d’une maison neuve sont moins élevés puisque tout est neuf et que de nombreuses composantes sont garanties. Vous devriez mettre de l’argent de côté chaque année pour couvrir les frais d’entretien futurs.
  • Garanties
  • Le constructeur peut donner une garantie. Si tel est le cas, lisez attentivement toutes les conditions. Cette garantie pourrait s’avérer très utile si des installations importantes, par exemple, de plomberie ou chauffage étaient défectueuses.
  • Les programmes de garantie des maisons neuves sont souvent offerts par le gouvernement provincial ou territorial. Il existe également des programmes privés de garantie des maisons neuves. Dans certaines provinces, une garantie peut être offerte par le constructeur de la maison. Consultez votre agent immobilier ou votre notaire ou avocat pour savoir ce que couvre le programme de garantie de votre province ou territoire.
  • Absence de commodités dans le quartier.
  • Il se peut que les écoles, les magasins et d’autres services ne soient pas construits avant des années.

 

Autoconstruction

Certaines personnes préfèrent bâtir leur propre maison en raison du défi que cela représente et de la flexibilité que cela leur procure. D’une part, vous décidez de tout (taille, conception, emplacement, qualité des matériaux, niveau d’efficacité énergétique, etc.). D’autre part, attendez-vous à consacrer énormément de temps et d’énergie à ce projet.

Maison existante

  • Comme la maison est déjà là, vous voyez ce que vous achetez. Le quartier est établi, vous pouvez donc constater la facilité d’accès aux services, notamment aux écoles, centres commerciaux, bibliothèques.
  • Habituellement, le terrain est aménagé et clôturé. Les habitations existantes peuvent posséder des caractéristiques supplémentaires : foyers, sous-sols aménagés ou piscines.
  • Vous n’avez pas à payer la TPS/TVH, sauf si la maison a fait l’objet de rénovations majeures. Dans ce cas-là, les taxes s’appliquent comme s’il s’agissait d’une maison neuve.
  • Vous devrez peut-être redécorer ou rénover la maison, ou encore effectuer des réparations importantes, comme refaire la couverture ou remplacer les fenêtres et les portes.

Quel genre de maison devriez-vous acheter?

Quel genre de maison visiterez-vous dans un but d’achat? Vous voyez-vous dans une maison individuelle isolée, une maison en rangée ou peut-être même un duplex?

Maison individuelle isolée

La maison individuelle isolée comporte un seul logement autonome qui occupe son propre terrain et qui offre ainsi une plus grande intimité.

Maison jumelée

La maison jumelée est habitée par une seule famille, mais reliée à une autre par un mur mitoyen. Elle peut offrir bon nombre des avantages de la maison individuelle isolée, mais elle coûte généralement moins chère à acheter et à entretenir.

 

Maison en rangée (maison en bande)

La maison en rangée (aussi appelée maison en bande) fait partie d’un ensemble de maisons individuelles reliées les unes aux autres par des murs mitoyens. Elles peuvent être en propriété absolue ou en copropriété. Ce genre d’habitation offre un degré d’intimité inférieur à celui de la maison individuelle, mais comporte quand même une cour séparée. Les maisons en rangée peuvent coûter moins cher à acheter et à entretenir, bien que certaines soient grandes et luxueuses.

Maison en rangée superposée

La maison en rangée comporte souvent deux étages et elle se superpose à une autre. Les bâtiments regroupent généralement au moins quatre habitations qui ont chacune une entrée directe sur l'extérieur.

 

Maison reliée

La maison est reliée à une autre par le garage ou l’abri d’auto, ce qui permet de passer facilement de l’avant à l’arrière. Parfois, les constructeurs réunissent les murs du sous-sol, ce qui donne l’impression qu’il s’agit de maisons individuelles construites sur de petits terrains. Ce type d’habitations peut coûter moins cher qu’une maison individuelle isolée.

Maison usinée

La maison individuelle est fabriquée en usine, transportée jusqu’à l’emplacement choisi et installée sur une fondation.

Maison modulaire

La maison modulaire est aussi fabriquée en usine. Elle est généralement livrée à l’emplacement choisi en deux modules ou plus.

Maison mobile

Tout comme la maison usinée et la maison modulaire, la maison mobile est fabriquée en usine, puis livrée à l’endroit où elle sera habitée. Même si la maison mobile est généralement installée à un emplacement pour y rester de manière permanente, elle conserve son caractère mobile.

Appartement

L’appartement est un logement autonome à l’intérieur d’un bâtiment. Il comporte plusieurs pièces, notamment une cuisine et une salle de bain.

Formes de propriété

Les gens qui ne louent pas leur logement en sont propriétaires. En effet, il existe deux formes de propriété. Le droit de propriété vous permet de vendre votre maison quand bon vous semble.

Propriété absolue

Par propriété absolue, on entend qu’une personne (ou deux, s’il s’agit d’une copropriété par les conjoints) a la propriété complète du terrain et de la maison. Il n’y a pas d’espace en copropriété ou en cogestion avec les propriétaires d’autres unités. Lorsqu’il s’agit de propriété absolue, les propriétaires peuvent faire ce qu’ils veulent de leur propriété, jusqu’à un certain point bien sûr. Ils doivent tout de même se conformer aux règlements municipaux, aux accords de lotissement, aux codes du bâtiment ainsi qu’aux lois fédérales et provinciales, comme celles visant la protection de l’environnement.

 

Les maisons individuelles isolées et les maisons jumelées, les duplex et les maisons en rangée sont habituellement des propriétés absolues.

Copropriété

Si vous avez un logement en copropriété, vous êtes le propriétaire de l’unité que vous habitez et partagez des droits de propriété pour les aires communes de l’immeuble. Par aires communes, on entend les corridors, le terrain autour de l’immeuble et les installations comme la piscine et les aires récréatives. Les copropriétaires, par l’intermédiaire du syndicat des copropriétaires, assurent ensemble la gestion des aires communes en prenant notamment les décisions concernant l’utilisation et l’entretien.

La copropriété fait souvent référence à la propriété d’un logement, habituellement dans une tour d’habitation, bien qu’il puisse aussi s’agir d’un immeuble de faible hauteur ou d’une maison en rangée.

Le cas de Ravi et Amita

Ayant beaucoup économisé en vue de l’achat de leur première maison, Ravi et Amita ont un « bon coussin » pour la mise de fonds et le paiement des frais initiaux. Le couple a cherché lui-même une maison pendant un certain temps avant que Ravi décide de faire appel à un agent immobilier. Leur crainte était que l’agent veuille se faire payer pour ses services. Le couple s’est entretenu avec quelques agents avant d’arrêter leur choix sur Janine. Celle-ci avait vendu de nombreuses maisons dans leur coin de la ville et n’exigeait pas de frais de la part des acheteurs.

en plus…

À quels spécialistes devrais-je faire appel?

Même si vous n’en êtes pas à votre première propriété, vous devriez vous entourer de personnes compétentes et d’expérience en mesure de vous fournir des renseignements fiables et de répondre à vos questions. Voici une liste de personnes qui peuvent vous aider :

  • Agent immobilier
  • Prêteur ou courtier en prêts hypothécaires
  • Notaire ou avocat
  • Courtier d’assurance
  • Inspecteur en bâtiment
  • Évaluateur
  • Arpenteur-géomètre
  • Constructeur ou entrepreneur

 

Vous aurez à vous entretenir avec de nombreuses personnes pour composer votre équipe de spécialistes. Cette fiche pratique de la SCHL vous aidera à consigner l’information sur les gens avec lesquels vous communiquez et ceux que vous choisirez.

Le rôle de chaque spécialiste est décrit dans les rubriques ci-après.

L’agent immobilier

Voici en quoi consiste son travail :

  • Il vous aide à trouver la propriété idéale
  • Il rédige l’offre d’achat
  • Il négocie en votre nom pour vous obtenir les meilleures conditions possibles
  • Il vous fournit des renseignements importants sur le quartier
  • Il vous aide à prendre les dispositions pour faire inspecter la propriété

 

Le choix d’un agent immobilier

Quand le moment sera venu de choisir un agent immobilier, n’hésitez pas à poser des questions, plus particulièrement sur les frais de service éventuels. Normalement, le vendeur paie une commission à l’agent, mais certains agents demandent aussi aux acheteurs de leur verser des honoraires pour leurs services. Utilisez la liste de vérification de la SCHL intitulée Comment choisir un agent immobilier.

 

Si vous voulez vous renseigner sur le code de déontologie des agents immobiliers, vous pouvez visiter le site Web de l’Association canadienne de l’immeuble (www.crea.ca) ou communiquer avec la chambre immobilière de votre région. Le prêteur ou le courtier en prêts hypothécaires.

 

Une grande variété d’établissements accordent des prêts hypothécaires, notamment les banques, les caisses populaires, les sociétés de fiducie, les coopératives d’épargne et de crédit, les caisses de retraite, les assureurs et les sociétés de financement. Les modalités et options varient d’un établissement à un autre, vous devez donc faire vos propres recherches.

Le courtier en prêts hypothécaires ne travaille pas pour un établissement de crédit en particulier. Son rôle consiste à trouver le prêteur qui offre les modalités et les taux qui répondent le mieux à vos besoins.

Le choix d’un prêteur ou un courtier en prêts hypothécaires

  • Informez-vous auprès de votre agent immobilier ou d’un autre spécialiste, d’un membre de votre famille ou de vos amis qui peuvent vous donner des suggestions utiles.
  • Consultez les Pages jaunesMC, sous la rubrique « Banques », « Caisses d’économie », « Caisses populaires », « Fiducies » ou « Prêts hypothécaires » si vous cherchez un prêteur ou un courtier.
  • Communiquez avec l’Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités au 1-888-442-4625 ou visitez son site Web à www.accha.org.

L’avocat ou le notaire

La participation d’un notaire ou d’un avocat au processus fera en sorte que tout se déroule pour le mieux. Vous avez besoin d’un notaire (au Québec) ou d’un avocat pour voir à ce qui suit :

  • Protéger vos intérêts juridiques. Par exemple, le notaire ou l’avocat s’assurera que la propriété que vous songez à acheter n’est pas grevée d’un privilège de construction (hypothèque légale au Québec), d’un privilège d’origine législative, d’une charge, d’un ordre exigeant que des travaux soient effectués pour remédier à une contravention ou encore d’un arrêté de réparation.
  • Examiner tous les contrats avant que vous ne les signiez, en particulier l’offre (ou la convention) d’achat.

Le choix d’un notaire ou d’un avocat

Les associations d’avocats peuvent vous recommander des avocats qui se spécialisent en droit immobilier. Au Québec, communiquez avec la Chambre des notaires du Québec pour obtenir ce type de renseignements.

 

N’oubliez pas que le notaire ou l’avocat doit :

  • exercer ses activités à temps plein et être autorisé à le faire;
  • habiter ou travailler dans le secteur;
  • connaître les lois, les règlements et les restrictions s’appliquant aux biens immobiliers dans la région;
  • exiger des honoraires réalistes et acceptables;
  • expliquer les choses clairement et simplement;
  • posséder de l’expérience en matière de copropriété, s’il y a lieu.

Les honoraires du notaire ou de l’avocat dépendent de la complexité de la transaction et de son expérience.

Renseignez-vous auprès de différents notaires ou avocats afin de connaître leur tarif. Utilisez la liste de vérification intitulée Comment choisir un notaire ou un avocat pour vous guider.

Le courtier d’assurance

Le courtier d’assurance peut répondre à vos besoins en matière d’assurance habitation et d’assurance vie hypothécaire.

Le prêteur insiste pour que vous souscriviez une assurance habitation parce que votre propriété sert de garantie pour le prêt qu’il vous accorde. L’assurance habitation couvre le coût de remplacement de votre propriété. La prime dépend donc de la valeur de celle-ci.?Le prêteur peut également vous proposer de souscrire une assurance vie hypothécaire. Cette assurance protège votre famille si jamais vous décédiez avant d’avoir remboursé votre emprunt. Vous pouvez vous procurer ce type d’assurance par l’entremise de votre prêteur qui ajoutera simplement le montant de la prime à vos versements hypothécaires. Toutefois, vous voudrez peut-être comparer la prime demandée par un courtier d’assurance à celle exigée par le prêteur.

Attention de ne pas confondre l’assurance habitation ou l’assurance vie avec l’assurance prêt hypothécaire.

L’inspecteur en bâtiment

Qu’il s’agisse d’une maison de revente ou d’une maison neuve, vous devriez envisager de faire inspecter la propriété par un inspecteur professionnel réputé.

L’inspecteur en bâtiment vous renseigne sur l’état de la propriété et vous indique si quelque chose ne fonctionne pas correctement, doit être remplacé ou n’est pas sécuritaire. Il vous indiquera également les réparations qui doivent être effectuées. Il pourra même vous dire où des problèmes ont pu se produire dans le passé.

Une inspection du bâtiment est en fait une inspection visuelle qui devrait inclure les éléments suivants :

  • Fondation
  • Portes et fenêtres
  • Couverture et murs extérieurs
  • Comble (grenier)
  • Installations de plomberie et d’électricité (parties visibles)
  • Installations de chauffage et de climatisation
  • Plafonds, murs et planchers
  • Isolation (parties visibles)
  • Ventilation
  • Fosses septiques, puits, conduits d’égout (si l’inspecteur est qualifié)
  • Autres bâtiments (ex. : un garage isolé)
  • Terrain, notamment le drain autour des bâtiments, l’inclinaison et la végétation naturelle
  • Intégrité générale de la structure des bâtiments
  • Parties communes (dans le cas d’une copropriété ou d’une coopérative)

Le choix d’un inspecteur en bâtiment

Il importe de retenir les services d’un inspecteur en bâtiment compétent et expérimenté. Dans la plupart des régions du Canada, aucune exigence quant à l'obtention d'un certificat ou d’une licence n’est imposée aux inspecteurs en bâtiment. Une personne peut se présenter comme inspecteur sans avoir suivi de formation, passé d’examen ou même inspecté une maison. Recherchez donc un inspecteur membre d’une association provinciale ou sectorielle qui a reçu une accréditation attestant de sa formation et de son niveau d’expérience et qui produit des rapports d’inspection, détient une assurance, fournit des références et possède une solide expérience dans le type d’habitations à inspecter.

Bien que la SCHL ne recommande pas d’inspecteur ou d’association en particulier, elle soutient la mise en place de normes professionnelles nationales pour les inspecteurs en bâtiment comme le programme national de certification volontaire et indépendante.?En règle générale, les honoraires des inspecteurs se situent autour de 500 $ selon les dimensions et l’état de la propriété inspectée.

Vous pouvez examiner votre rapport d’inspection à l’aide de la liste de vérification de la SCHL intitulée Inspection de la propriété.

L’évaluateur

Avant de présenter une offre, un évaluateur indépendant peut vous indiquer la valeur de la propriété. Vous éviterez ainsi de payer un montant trop élevé. Le prêteur peut également exiger qu’une évaluation soit effectuée par un professionnel avant de vous accorder un prêt hypothécaire.

Le rapport d’évaluation devrait comporter :

  • Une évaluation objective de l’état de la propriété visée et de ses caractéristiques fonctionnelles
  • Une analyse des ventes récentes de propriétés comparables
  • Une évaluation des conditions actuelles du marché ayant une incidence sur la propriété

Le choix d’un évaluateur

Demandez à votre agent immobilier de vous aider à trouver un évaluateur.

L’arpenteur-géomètre

Si le vendeur ne détient pas de certificat de localisation (ou levé), vous devrez probablement en obtenir un au moment de présenter une demande de prêt hypothécaire. Si le certificat de localisation dont dispose le vendeur remonte à plus de cinq ans, il devra probablement être mis à jour.

N’oubliez pas que vous devez obtenir la permission du propriétaire actuel avant d’engager un arpenteur-géomètre qui se rendra sur les lieux. Demandez à votre agent immobilier de planifier cette visite avec le propriétaire.

Le choix d’un arpenteur-géomètre

Effectuez une recherche sur le Web ou dans les Pages jaunes, ou encore, demandez à votre agent immobilier de vous aider à trouver un arpenteur-géomètre.

Le constructeur ou l’entrepreneur

Si vous faites construire une maison neuve, vous devrez faire appel à un constructeur ou un entrepreneur. De même, si la maison que vous achetez a besoin d’être rénovée, il vous faudra probablement retenir les services d’un entrepreneur.

Quelques points à retenir lors du choix d’un constructeur ou d’un entrepreneur :

  • Demandez des références. Consultez d’autres clients au sujet de la performance du constructeur.
  • Renseignez-vous auprès de l’organisme responsable du programme de garantie des maisons neuves dans votre région (le cas échéant).
  • Visitez d’autres habitations construites par la même entreprise.
  • Demandez aux constructeurs ou aux entrepreneurs s'ils sont membres d'une association locale de constructeurs d'habitations et vérifiez leur numéro de permis provincial.
  • Dans le cas d’une maison construite sur commande, rappelez-vous ce qui suit :
  • Vous pouvez faire appel à un architecte pour la conception de la maison et la supervision de la construction.
  • En règle générale, les constructeurs de maison sur commande concluent un contrat à prix fixe ou un contrat à prix coûtant majoré. Autorisez toute modification apportée à votre contrat en apposant votre signature ou vos initiales à côté de celle-ci.

 

Enfin, assurez-vous que votre contrat contient le plus de détails possible. Vous pouvez même demander que la marque ou le numéro de modèle des matériaux de finition y soient indiqués. Si vous acceptez une modification au contrat, apposer vos initiales à côté de celle-ci.

Recherche d’une maison

 

Quelques moyens d’entreprendre les recherches de votre future maison :

  • Bouche-à-oreille?Dites à toutes les personnes que vous connaissez que vous cherchez une maison. Avec un peu de chance, on vous indiquera des propriétés qui viennent d’être mises en vente.
  • Journaux et publications sur l’immobilier?Consultez la section consacrée aux habitations neuves dans les quotidiens. Voyez aussi les publications sur l’immobilier offertes gratuitement, entre autres, dans les kiosques à journaux et les dépanneurs. Vous y trouverez des photos et des descriptions des propriétés à vendre.
  • Internet?Visitez les sites Web consacrés à l’immobilier, comme www.sia.ca, qui contiennent des photos et de l’information se rapportant à une vaste gamme de propriétés à vendre. La plupart des sites vous permettent personnaliser vos recherches en fonction de certaines caractéristiques, notamment l’emplacement, la gamme de prix et le nombre de chambre